Multimodalité et interdisciplinarité

Affichage 1 - 3 de 3
  • Le Plan d’études romand, qui concerne l’école obligatoire et qui est entré en vigueur dans les cantons de Suisse francophone en 2011, insiste davantage que les plans d’études antérieurs sur la lecture de textes latins, que ce soit en langue originale ou en traduction, et sur le recours aux médias, images et technologies de l’information et de la communication (MITIC).

    La rencontre avec la littérature latine se trouve grandement facilitée par les MITIC. De fait, en mettant à disposition des élèves tant des aides lexicales et morphologiques que des adaptations de textes latins dans d’autres formes d’expression plus familières tels que films, bandes audios, bandes dessinées ou œuvres d’art, ou encore en leur permettant d’en créer, les MITIC rapprochent les textes latins des élèves, favorisant leur compréhension générale et leur contextualisation.

    Outre quelques réflexions théoriques, cette contribution se propose essentiellement de présenter quelques sites et portails liés à l’Antiquité, tout comme de montrer quelques dispositifs didactiques alliant l’étude conjointe de textes latins et de films, de bandes audios, de bandes dessinées et d’œuvres d’art constituant des adaptations desdits textes.

  • Au cours de leur formation universitaire, les futurs enseignants en arts plastiques éprouvent souvent des difficultés à intégrer leurs compétences artistiques, médiatiques et pédagogiques dans des projets signifiants pour eux et les élèves. Cette recherche-action collaborative vise à stimuler l’accompagnement de l’art à l’école par le développementd’un dispositif pédagogique multimodal qui intègre ces compétences et facilite la transposition des acquis d’un domaine à l’autre, dont celui de la littérature. Dans le cadre d’un cours de création au baccalauréat, les étudiants sont invités à participer auprojet AmalGAME. Croisement de genres artistiques et médiatiques en enseignement, qui recourt à ce dispositif. La notion d’amalgame sert de déclencheur à des activités qui favorisent la circulation de l’imaginaire en dehors d’un cadre trop souvent dominé par des préoccupations disciplinaires, en puisantdans les pratiques artistiques actuelles et la création au quotidien.Les résultats montrent l’exploration de stratégies et de formes variées combinant modes, genres et styles (prototypes à la de Vinci, photoroman improvisé, installation multimédia collaborative, etc.), ainsi que l’intégrationde compétences à différents moments de la conduite d’un projet. Cet article décrit la portée multimodale de cette recherche et propose une réflexion quant aux possibilités interdisciplinaires d’un tel dispositif pour la formation.

  • La mobilisation de la bande dessinée historique comme matrice de savoirs en histoire permet d’incarner concrètement la rencontre de l’enseignement/apprentissage du décodage et de la  compréhension multimodale, de la lecture pour apprendre et de la littératie critique. Qui plus est, elle est susceptible de contribuer au développement d’habiletés encore peu maîtrisées chez les élèves du primaire, dont les habiletés liées à la littératie multimodale et critique dans la perspective de l’apprentissage de l’histoire. Cet article présente les observations nées de la mise à l’essai au primaire (étude de cas) d’un dispositif didactique favorisant l’apprentissage par la lecture (Cartier, 2007) en histoire par le recours à la bande dessinée historique. Les premiers résultats obtenus permettent de consolider la viabilité et l’efficacité de ce dispositif sur la compétence en littératie médiatique multimodale (Lebrun et Lacelle, 2011), sur la compétence en littératie critique et sur l’acquisition de savoirs disciplinaires. 

S'abonner à Multimodalité et interdisciplinarité